S0S fantômes (1984)

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE dvd jaquetteSoyons raisonnables : même s’il jouit d’une estime interplanétaire depuis 30 ans, un film dont les personnages principaux sont quatre mecs déguisés en techniciens d’ascenseur, portant des motos-crottes sur le dos et se chamaillant avec un bibendum de 35 mètres de haut rempli de morve… ne saurait être complètement bon. Ceci étant, quand dès son ouverture ce même film nous gratifie d’un travelling arrière sur une bibliothécaire en train de ranger des livres, on est sans doute prêt à pardonner tout le reste. Et oui, nous les bibliothécaires, on est comme ça : bons et miséricordieux.dancing_gb

Et de la miséricorde, mon ami, il va nous en falloir. Car sous son apparente amabilité envers le monde des bibliothécaires, c’est en réalité tout sauf à un hommage que se livre SOS Fantômes. Déjà, dans ce film, on n’a le choix qu’entre deux types de bibliothécaires (les deux étant aussi resplendissants que la page robes de chambre d’un catalogue La Blanche Porte) : tu as d’abord la bibliothécaire sur le retour, coincée et moche…

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - vivante

Et ensuite, la bibliothécaire sur le retour, coincée, moche… et décédée :

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - morte

Super. Au début, avouons, on est quand même un peu émoustillé par la version ectoplasmique de la bibliothécaire (à cause sans doute de ce halo violacé qui permet de voir à travers ses habits). Mais on déchante rapidement en découvrant son visage, un genre de Léo Ferré du Bas-Empire, en proie à d’insolubles soucis de digestion. L’hygiène dentaire est déplorable :

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - bouche fantome

De fait, on se tournera plutôt vers la bibliothécaire vivante, à la dentition beaucoup plus engageante :

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - bouche bibliothécaire

Ce qui ne manque pas d’impressionner l’entrepreneur venu à la bibliothèque à fins d’établir son devis pour le nettoyage des magasins:

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - bouche ghostbuster

Oui… SOS Fantômes est un film dans lequel on ouvre beaucoup la bouche.

Revenons à nos deux bibliothécaires. Au jeu des différences, on relèvera une chose intéressante : la bibliothécaire vivante passe son temps à ranger des livres qu’elle n’ouvre jamais, tandis que sa version transfigurée, elle, semble avoir tout le temps de lire pendant qu’elle reclasse. Ce qui nous donne l’occasion de rappeler que, loin de l’idée reçue de la dame-payée-pour-lire, la bibliothécaire de chair et d’os a rarement le temps de lire sur son lieu de travail. Alors que pour les bibliothécaires fantômes, c’est facile, ils ont l’éternité devant eux et peuvent donc aménager leur planning comme ils veulent. De toute façon, si le conservateur n’est pas content, ils n’ont qu’à éployer leur bouche pourrie pour avoir la paix.

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - salle

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - rangement en salle

Autre différence : la bibliothécaire vivante travaille aussi bien dans les magasins qu’en salle de lecture, alors que la revenante, elle, est strictement cantonnée à la réserve du sous-sol. Si on comprend bien la décision –prise à l’évidence par la direction pour ne pas effrayer les lecteurs, elle relève cependant d’un management pour le moins limite. Et oui, ça veut dire quoi ? Qu’en bibliothèque, on poste les agents les plus laids à l’atelier de couverture ou à la compta’, bien à l’écart du public, et qu’on met les bouilles plus fraîches à la banque d’accueil ? En droit pénal, pardon mais ça s’appelle du délit de faciès. Remarquez, les bibliothécaires le pratiquent déjà depuis des lustres pour les bouquins (les jolis livres en libre-accès / les moches à la remise).

La joie de travailler à la New York public library, haut-lieu s'il en est du monde civilisé, se lit sur le visage de la bibliothécaire

Le bonheur de travailler à la New York public library –haut lieu du monde civilisé s’il en est, se lit sur le visage de cette bibliothécaire.

La version poltergeist de la bibliothécaire, elle, n’est pas seulement disgracieuse, elle a aussi des manières de craspec et, quand elle éternue pendant qu’elle range le magasin, elle fait voler toutes les fiches autorités et laisse des mouchures dégoulinantes sur le mobilier :

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - éternuement

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - morve

La faute sans doute à une hygrométrie et à un taux de poussière manifestement pas dans les normes. En revanche, comment expliquer, sinon par un manque flagrant de professionnalisme, que la bibliothécaire empile les bouquins par terre quand elle ne trouve plus de place sur les étagères ? L’audit de l’IGB est accablant : « On touche à l’irrationnel, quel être humain entasserait des bouquins comme ça? » , déclare l’un de ces bienveillants fonctionnaires d’Etat.

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - pile de livres

Désireux d’en savoir plus sur les drôles de mœurs qui prévalent dans cette bibliothèque, les gars de l’IGB décident de confronter la bibliothécaire (vivante) à un interrogatoire des plus vigoureux. Pour signifier leur préséance statutaire et sexuelle, ils la font s’allonger puis l’assaillent de questions vouées à sonder sa bonne moralité : « A-t-on déjà diagnostiqué chez vous ou chez un membre de votre famille une tendance à la schizophrénie ? A la débilité mentale ? Vous consommez des drogues ou des dopants ? … Avez-vous vos règles en ce moment ? »

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - interrogatoire

Le conservateur –qui assiste à l’audition, n’a pas l’air de s’émouvoir de l’indiscrétion de telles questions à l’endroit de son employée. Lui, tout ce qu’il demande, c’est qu’on résolve cette affaire « rapidement et dans le calme » , peu importe si on traite sa collègue de dégénérée infichue d’avoir un cycle menstruel régulier. Derrière la veulerie, tu sens que le gars se préoccupe surtout de sa réputation et de sa carrière.

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - dirlo

–Chef, regardez, y a l’IGB qui se radine –Merde..credi, va me chercher mon déodorant anti-transpiration et le dernier rapport d’activité !

slimer

Trois décennies après sa sortie, que peut-on retenir de SOS fantômes ?

– Une VF trop littérale. Par exemple, les ghostbusters ne sont pas appelés des « chasseurs de fantômes » mais des « casseurs de fantômes » .  Or, il est utile de préciser qu’en vertu de leur nature spectrale, les fantômes ne se cassent pas.

– la beauté so eighties de Sigourney Weaver. Même dans ses oripeaux du climax final, elle est d’un sensualité folle. C’est quand même mieux que de la voir jurer pendant deux heures, chauve et habillée d’un marcel de mécanicien Midas.

– la musique, unique et formidable. Je ne parle pas de la chanson-titre, ringarde en diable, mais du score du grand Elmer Bernstein.

– le jeu faussement cynique de Bill Muray, qui cabotine à chaque plan, dans un style détaché et macho très rigolo… même si nous devons bien sûr condamner le machisme, il va sans dire.

SOS FANTOMES BIBLIOTHEQUE - entrée

Si les plans qui se tiennent dans les magasins ont été filmés à la bibliothèque municipale de Los Angeles, il est à noter que le reste de la scène de bibliothèque a été tourné dans les vrais locaux de la New York public library –la bibliothèque décidément la plus employée au cinéma. Le réalisateur Ivan Reitman explique que cette bibliothèque n’ayant pu fermer pour les besoins du tournage, il leur fallait boucler celui-ci avant 10 heures chaque matin à cause de l’ouverture au public. Pour la même raison, les plans de l’extérieur de la bibliothèque laissent apparaître les échafaudages qui se trouvaient alors là, à cause de travaux en façade.

icon_redface

Quittons-nous maintenant avec ce vidéo-clip qui adresse de larges œillades au film Ghostbusters, tiré du dernier disque de Disiz la Peste. Un peu décalqué sur l’hommage que Soprano a réalisé du Prince de Bel-Air il y a quelques mois, mais ça reste frais :

Advertisements

Une réflexion sur “S0S fantômes (1984)

  1. Pingback: S0S fantômes (1984) | Bibliothèque...

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s