Orange mécanique (1971)

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - dvd

QuestionCoinFace à la violence et au crime, comment est-ce qu’une société doit réagir ? Doit-elle plutôt construire des bibliothèques ou des prisons ?

Pour se sortir de ce dilemme racinien, l’homme moderne –mû par l’une de ces coruscations de l’esprit dont il a le secret, a choisi et il construit… des bibliothèques de prison. Bien joué, mec.

La bibliothèque de prison, tout le monde connaît le concept : pendant sa pénitence, tu mets des magazines et des livres dans les mains de celui qui a fauté ; ainsi, sa peine lui semble moins longuette et, petit à petit, les tentations de la récidive s’éloignent. On pourra évidemment objecter que la bibliothèque de prison reste un dispositif assez coûteux étant donné qu’il intervient tardivement, une fois que la faute a déjà été commise. Or, si on voulait bien se remuer un tantinet les néminges, ne pourrait-on pas également faire quelque chose avant que la faute ait été perpétrée ? Par exemple, et par homothétie, pourquoi ne pas ouvrir aussi, en amont, des prisons de bibliothèques ? C’est vrai, pourquoi est-ce que les établissements pénitentiaires ont la chance d’avoir des bibliothèques, alors que les établissements de lecture publique, eux, n’ont jamais de prisons ? C’est pas très juste, tout ça, quand tu réfléchis.

Alors que franchement, imagine que dans chaque bibliothèque publique, il y ait deux ou trois cellules dans lesquelles on pourrait enfermer tous les usagers qui font preuve d’incivilité –quelques jours au maximum, juste pour leur faire passer l’envie de recommencer ou d’enclencher la vitesse supérieure. Crois-moi, ce petit aperçu de l’univers carcéral aurait un fort pouvoir éducatif, et à terme ça désengorgerait pas mal de prisons et de tribunaux si on daignait commencer dès le plus jeune âge. T’as oublié ta carte de bibliothèque ? 4 heures de gnouf pour te faire réfléchir. Tu t’amuses à stabiloter les documentaires ? Allez hop, 72 heures de cabane avec pour seule compagnie ta paire de grolles sans lacets, ça va te faire les pieds, et si t’es pas content on te fait nettoyer les albums jeunesse histoire de te ramener sur le chemin de la sacralité du livre.

Ne rêvons pas, malgré les événements dramatiques qui nous secouent depuis quelques jours, la société évolue mais n’est probablement pas encore prête à franchir un tel cap. Du coup, et pour en revenir aux bibliothèques de prison, quelle bienfaits peut-on trouver à celles-ci ? Si l’on se fie au film Orange mécanique, tiré du roman éponyme d’Anthony Burgess, il semblerait que la bibliothèque de prison parvienne à redresser un bon nombre de scélérats, et ce grâce à une organisation proche de l’excellence :

Pour commencer, elle dispose d’un personnel très engagé, qui pratique un accompagnement individuel de proximité, tactile et discret comme on aime…

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - accompagnement

… et qui choisit à la place des prisonniers les livres que ceux-ci peuvent lire, évitant ainsi que ces derniers s’égarent vers des ouvrages possiblement pernicieux. Par facilité, le bibliothécaire décide en fait de ne prendre aucun risque et leur met uniquement dans les mains la Bible tome 2 (le Nouveau Testament).

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - bible

Lorsque, à l’instar de ce jeune écroué, les usagers rêvassent trop, ils sont recadrés avec la technique dite de « l’aumônier derrière l’épaule » (qui consiste à se placer derrière le lecteur pour l’inciter à rester concentré sur le texte) :

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - surveillance

Malgré la puissance de cette médiation, le lecteur-prisonnier persiste parfois dans son vice. Ainsi, alors qu’on pensait enfin voir le miracle de la lecture poindre sur son visage…

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - évasion

… ce saligaud fait en réalité des rêves érotiques :

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - orgiaque

Et tout ça grâce à l’évangile de Matthieu, c’est du propre. En effet, loin d’être édifié par quelque brillante parabole ou de s’identifier à un vertueux apôtre, notre ruffian est en train de kiffer sur l’image qu’il se fait de Ponce Pilate et de ses prérogatives préfectorales. On n’ose même pas imaginer si, à la place de la Bible, c’était dans un livre trivial que s’était plongé ce jeune homme. En guise de sanction, recadrage avec le bibliothécaire entre les rayons et prière pénitentielle :

ORANGE MECANIQUE BIBLIOTHEQUE - pater noster

Une façon originale d’envisager les pénalités en bibliothèque

*

Que dire qui n’a déjà été dit sur ce film magistral, diablement politique et d’une mise en scène ahurissante de Stanley Kubrick ? Pour notre sujet, on pourra relever que l’univers des bibliothèques est resté bien plus présent dans le livre de Burgess. On y trouve notamment une scène caviardée par Kubrick, lors de laquelle la bande de voyous vient taquiner un monsieur à la sortie de la bibliothèque municipale. Au début, c’est aimable, ils le congratulent sur le fait qu’il ait des livres sous le bras, étant donné qu’ « il est devenu rare, le plaisir de voir des gens lire encore » . Mais après, ça se gâte, ils demandent au monsieur de leur montrer les livres qu’il a empruntés, se moquent des titres qu’il a choisis, lui arrachent des mains, en déchirent les pages puis étrillent et humilient l’homme tandis que celui-ci essaye de les raisonner en les suppliant d’épargner ces livres qui ne sont pas à lui mais à la municipalité…

Parce qu’il nous parle de l’attirance presque transcendantale que le chaos et l’ultra-violence peuvent exercer sur certains jeunes, parce qu’il nous parle de la manière dont une société et ses membres essaient de réagir à cette épouvante, le film Orange mécanique offre sans doute un écho des plus troublants à notre douloureuse actualité. A bientôt.

Publicités

2 réflexions sur “Orange mécanique (1971)

  1. Pingback: Orange mécanique (1971) | Biblioth&egrav...

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s